Huelgoat La Blanche

Il y a maintenant une quinzaine d'années fin septembre je découvrais Huelgoat pour la première fois lors d'un voyage itinérant en stop avec mon amoureux..
Bien sûr la beauté de cette forêt et ces légendes m'avaient conquises.. Mais par dessus tout je me souviens des nuits difficiles.. Mal équipée pour camper je grelottais dans mon duvet et j'avais peine à respirer avec une grosse bronchite asthmatiforme qui me tenait, sans médicaments pour respirer je me sentais au bout du bout.
Mon compagnon aussi avait été interpellé par l'étrangeté du lieu, entendant des voix étranges dans la foret, il y fit un rêve prémonitoire.
Nous étions les seuls campeurs sur place cette année-là, et toutes les nuits je me levais pour essayer de mieux respirer dehors, je regardais la lune et j'écoutais le murmure de la rivière d'argent.. Il me semblait entendre des voix venant des arbres alors je rentrais fissa dans la tente.. mais j'ai entendu bien distinctement une fois:
"Tu vas guérir..tu te guériras toi-même pour guérir les autres "..
Sur le coup je n'ai pas trop compris. Allais-je devenir guérisseuse? Waouh dans mon cœur ça s'emballait.
Quelques mois plus tard, mon sixième sens a commencé à s'ouvrir de façon parfois brutale et surprenante..
Je n'ai pas fait le lien sur le coup. Cela a beaucoup compliqué mon implication dans mes études artistiques. Comment continuer à créer dans un contexte cynique et intellectuel lorsqu'on commence à s'ouvrir et à voir l'autre côté, au-delà de l'illusion? Étais-je artiste ou devais-je m'initier à quelque chose pour mettre au service mes dons naturels qui se manifestaient? Longtemps j'ai oscillé avant d'accepter qu'il n'était pas nécessaire de faire un choix.
Je me suis alors engagé à prendre soin de moi..  guérir coûte que coûte.. Beaucoup autour de moi ne comprenait pas mon acharnement à vouloir "nettoyer", recoudre ces parties de moi amputées, coupées..
Cela a pris beaucoup d'années pour "guérir"..
Un moment je n'en voyais pas le bout... et puis c'est arrivé.
Un matin je me suis levé et j'ai senti, la légèreté de mon être. Enfin. Oui j'ai guéri.. et j'ai appris.. j'ai dû tout lâcher, ça n'a pas été facile, non ça ressemblait plutôt à un chemin de croix parfois.
Cela ne veut pas dire que "tout est guéri". J'ai encore de nombreuses peurs, des doutes, des peines.. Je suis humaine quoi! Mais je sens en mon fort intérieur que mes blessures principales, qui m'empêchaient de vivre, sont apaisées, cicatrisées.
Ma vie a pris des détours inattendus.
Quand j'ai enfin quitté toute volonté d'être quoique ce soit pour les autres, tout s'est ouvert. Au moment où je ne cherchais plus, où je n'aspirais plus à devenir quelqu'un, tout est arrivé.
Je suis retournée- ou plutôt- la forêt m'a appelé à nouveau à elle l'année dernière.
J'ai retrouvé les arbres, la rivière.
Je m'interrogeais sur la décision à prendre concernant notre lieu de vie.. Serait-ce mieux pour nous de rester à Paris, où nous avions tout notre petite vie, nos repères, nos amis.. ou bien de tout lâcher et de venir vivre en Bretagne, notre rêve depuis longtemps?
J'ai d'abord vu un cœur sur un arbre dessiné par le lierre, puis la forêt m'a répondu, au-delà- de mes espérances. J'ai senti, debout sur les arbres, venir à moi le gardien de cette majestueuse forêt. Oh mes sœurs qui cheminez là-bas, je sais que je n'ai pas besoin de le décrire et que vous l'avez perçu vous aussi! J'ai reçu les réponses, par la rivière, les arbres...
Sur la route du retour un faucon nous a accompagné au-ras du sol sur plusieurs mètres...
L'énergie de la forêt a continué de m' accompagner plusieurs mois. Je me suis sentie reliée à elle à travers les changements.
Cet automne un des esprits de la foret m'a accompagné bien au-delà de son territoire afin de me protéger jour et nuit quand j'en avais besoin, à mon insu.
J'étais en déplacement, et je voyais cet être, tous les soirs, couché à mes pieds. Je me suis décidé à lui demandé pourquoi il-elle était là, auprès de moi, depuis ma visite à Huelgoat..
"C'est pour te protéger. Ici tu n'es pas chez toi, et je viens t'aider à maintenir ta vibration haute. Je te veille." Quel cadeau!
Cette énergie m'a reconnectée avec un peuple que j'avais oublié. Je ne suis pas autorisée à en dire plus là dessus, mais j'étais la première étonnée.. et je suis pleine de gratitude!
Les passages à Huelgoat sont nombreux, et il convient de respecter le territoire du petit peuple, même si on aurait envie parfois de crapahuter à droite et à gauche en dehors des sentiers.. Entre les pierres, il est important de ressentir si nous sommes autorisé ou pas à franchir le passage... Car la foret est très habitée et les passages inter-dimensionnels s'ouvrent et se ferment au gré des saisons...
Cet hiver au solstice j'y ai vécu une des plus fortes initiations de toute ma vie.
Sur la route je compris, pour ma part, que Huelgoat ne signifie pas seulement "bois d'en haut".. Sa sonorité est proche du mot anglais "Hell" (enfer) et "goat" (chèvre"). Une chèvre de l'enfer.. Un Baphomet ou l'image archétypale des anciennes religions, relié à Cernunnos, Pan, Diane, Apollon et tant d'autres... (à lire: Mystérieux Baphomet, tête magique des Templiers".

Après les nombreuses cérémonies chamaniques auxquelles j'ai participé, qui sollicitaient durement mon corps et mon esprit, par la chaleur ou l'obscurité, cette forêt, dans sa simplicité et sa force a eu raison de moi et des mes limites.

Nous étions en petit groupe. Dans un flash un souvenir d'un voyage chamanique effectué quelques années auparavant m'est revenu, je regardais par un trou de pierre La Déesse et le Dieu s'ébattre. Dans la grotte d'Artus soudain tout s'est mis à tourbillonner en moi. Ce trou de pierre était celui juste au-dessus de moi, de ma tête.

Il pleuvait dru, mes lunes coulaient comme jamais mais il fallait que j'escalade l'intérieur de la grotte, c'était vital pour retrouver quelque chose de fondamental. Je devais passer par ce trou de pierre.

Trempée et pleurant, arrivé en haut, dans ma mémoire résonna ce passage connu des Eddas :

« Je fus pendu, je le sais
A l’arbre battu du vent,
Neuf jours et neuf nuits.
Je fus frappé d’une lance
Et donné à Odin
Sacrifié moi-même à moi-même. »

Je me mis à pleurer comme jamais, à tout lâcher. Dans cette forêt J' ai retrouvé mon instinct et ma force de vie.
J'y ai retrouvé mes origines cosmiques et telluriques, j'ai guéri mon utérus en son sein et mon sang n'a fait qu'un avec celui de la terre. J'ai hurlé comme un loup ma peine, ma fureur. Je suis remontée de mes enfers, accompagnée par la Mère. Je n'étais plus seule.
J'ai reçu ce que j'étais venu chercher. Quand je suis redescendue j'étais autre.
J'étais née à moi-même une nouvelle fois.
Par la suite de nombreuses mémoires, dons se sont réactivées...
Mes visites à Huelgoat sont espacées car "fortes" à chaque fois.
Dans mon ressenti cette foret me met en relation avec les présences cornues mais aussi Viviane, la dame du Lac. Son énergie m'apparait Blanche, là ou Brocéliande est pour moi coloré de rouge.
 
Merci à cette foret de tout mon <3 Et vous, quel est votre lien à Elle?

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Brune (jeudi, 23 août 2018 08:17)

    Pffff...Tout d'abord je tiens à te remercier pour ce texte d'une puissance incroyable. J'aime la manière dont tu places les mots et les phrases vibrantes qu'ils composent par ta main. Je vis tes mots. Encore un don. Bravo. Je ne connais pas cette forêt. Mon seul lien avec elle est donc celui que tu viens de créer par ce récit fantastique. Mon lien avec Huelgoat sont les heures et les jours qui me séparent d'elle. Tu as suscité l'envie en moi et désormais il se pourrait que cet endroit m'appel...j'ai bien lu les préco et je n'irais pas tenter l'obscurité dans ce lieu qui me dépasse déjà un peu...Merci infiniment pour la force placée dans ce récit de vie, ce compte vérifié qui entre dans l'âme du lecteur comme un rêve éveillé...Huelgoat, me voilà, je suis ton invitée. Brune.

  • #2

    L'appel de la Déesse (jeudi, 23 août 2018 12:14)

    Merci Brune :-)
    oh oui vas y.. je suis certaine que tu y seras bien reçue <3